Que faire contre la Covid-19 ?

 

 

Il n'existe toujours pas de traitement spécifique convaincant contre ce virus, mais diverses mesures  se sont montrées  efficaces ou  ont été proposées pour renforcer l'immunité. 

La plus importante  est la vitamine D, dont la carence est fréquente (près de 7 européens sur 10 ont des taux trop bas) et associée  à une augmentation de gravité et de mortalité des infections à Covid-19.  On a aussi observé moins de tests PCR positifs (recherche de virus dans le nez) quand le taux sanguin est suffisamment élevé. Il n'est pas impossible que  la vitamine D réduise  le risque de contamination.

lien : 
vitamine D,  traitement préventif efficace

En résumé, ce qu'on peut conseiller aujourd'hui en Belgique :

- Vitamine D : par exemple D-cure, une boite de 12 ampoules à 25.000 unités, une ampoule buvable tous les 8 à 15 jours, ou  3.000 unités par jour qui est d'ailleurs la dose conseillée aux  personnes âgées.  La marge de sécurité est large : on n'a pas rapporté de toxicité en dessous de 10.000 unités par jour.

- Selenium : par exemple Supra Selenium DeBa Pharma 200 mcg (boite de 100).

- Thé vert (qui existe aussi sous forme concentrée dans des gélules, par exemple Mannavital green tea platinum).

- Des probiotiques pour optimiser la flore intestinale : par exemple Probactiol duo (boite de 30), deux gélules par jour.

- Zinc : par exemple Influ-Zinc, pastilles à sucer, 2-3 par jour pendant une semaine, pas davantage (l'excès de zinc perturbe le métabolisme du cuivre). Le zinc est un stimulant non spécifique de l'immunité. Il inhibe aussi spécifiquement les rhinovirus responsables de beaucoup de rhumes, atténue et raccourcit leurs symptômes mais à condition de commencer le traitement dès qu'ils apparaissent.

- Vitamine C  : par exemple C-Will (500 mg)

- Quercétine (qui améliore l'effet antiviral de la vitamine C) : par exemple Deba  Quercétine-forte 400 mg.

Tout ce qui est proposé ci-dessus est en vente libre en pharmacie, sans ordonnance, et peut aussi être commandé à une  pharmacie en ligne, comme New Pharma.

- Vaccin grippal : selon une étude récente, il  pourrait également protéger contre la Covid-19, et pas seulement parce que la grippe saisonnière  affaiblit l'immunité et augmente le risque de contracter d'autres infections.

lien :  vaccin grippal vs covid-19

Et si des symptômes apparaissent ?

Les plus évocateurs sont  les maux de tête, la fièvre, la toux sèche,  la perte du goût et de l'odorat, une fatigue intense, des courbatures. Cette liste est loin d'être complète,   la maladie se présente sous des formes multiples. On a aussi rapporté  de la diarrhée, des maux de ventre, des  éruptions ...

Le danger principal est la tempête cytokinique qui peut survenir après une semaine. Il s'agit d'une réaction immunitaire excessive. Elle attaque préférentiellement les poumons, entraînant un essouflement, voire une détresse respiratoire nécessitant de l'oxygène, des soins intensifs,  parfois une ventilation artificielle.

Dans ce cas le traitement est hospitalier,  mais  on voudrait pouvoir intervenir plus tôt.  Peut-on atténuer les symptômes pour éviter une hospitalisation ?  Cela reste malheureusement  très incertain.

L'hydroxychloroquine (HCQ)  a suscité des  espoirs,  non confirmés par des observations  décevantes ou inquiétantes qui ont souvent  fait  renoncer  à son utilisation. Mais ces travaux  portaient surtout sur des hospitalisés.

D'autres études en médecine ambulatoire semblent  plus  favorables.  Le risque de toxicité est faible aux doses habituelles (Plaquenil 200 mg 2-3 x par jour, 5-7 jours) et  si le médicament est commencé assez  tôt  on peut  espérer un bénéfice.

Chez l'enfant le médicament ne s'utilise pas avant 6 ans. La dose conseillée ne doit pas dépasser 6,5 mg par kg de poids corporel et par jour. Les comprimés pelliculés sont sécables à l'aide d'un "coupe-pilule".

L'HCQ  reste controversée mais  garde des partisans.  Si on veut la donner  en prévention (jusqu'ici aucune étude n'a confirmé l'effet espéré)  la dose adulte de référence (en prévention du paludisme), pourrait être  de 400 mg (2 comprimés) une fois par semaine.

lien : 
hcq et covid : effet préventif possible ?

https://medium.com/microbial-instincts/the-verdict-of-3-new-meta-analyses-on-hydroxychloroquine-for-covid-19-40cfa9381e9a

lien :  covid :  l'hcq précoce serait  efficace

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33042552/

Une équipe américaine s'est intéressée au cannabidiol (CBD).  Des résultats encourageants font penser que le produit, dérivé légal du cannabis (sans les effets euphorisants),  disponible sur internet et en pharmacie sans prescription pourrait  être utile contre l'orage cytokinique.  Si cette piste se confirme, et vu la toxicité quasi nulle,  on aurait un traitement  peu coûteux  qui pourrait  aider à éviter la saturation des  services hospitaliers.

lien : 
covid et cbd

https://fr.news.yahoo.com/covid-19-cannabis-limiter-dommages-pulmonaires-145819874.html


 

 

 

 

 

word to html converter html help workshop This Web Page Created with PageBreeze Free Website Builder  chm editor perl editor ide