traitement du pied d'athlète 

 


Le pied d'athlète est une mycose des espaces interdigitaux du pied, qui affecte surtout, mais pas exclusivement,  le pli cutané entre les 4ème et 5ème orteils. Elle provient souvent d'un séchage insuffisant après la  douche ou le bain, et parfois d'une humidité locale persistante due à la transpiration.

Le premier signe est une démangeaison, associée à une macération, un suintement, une fissure douloureuse. L'inflammation et la desquamation cutanée conduisent à la formation d'une peau morte épaissie qui couvre la lésion et compromet l'efficacité du traitement. 

Une bonne hygiène du pied est essentielle. Dès que le problème apparaît, il faut nettoyer vigoureusement l'espace interdigital  avec un savon désinfectant (par exemple Iso-betadine)  pour enlever le plus possible les peaux mortes.  

Si  la douleur empêche de frotter avec assez de vigueur, on commencera par appliquer chaque jour après le nettoyage, une noisette d'Isobetadine gel qu'on fera bien pénétrer en frottant avec le doigt. Un coton sec  laissé en place au dessus de cette couche d'Isobetadine gel aidera à sécher le pli interdigital. 

Dès que possible, et selon que la douleur aura ou non suffisamment diminué, il faudra éliminer complètement  les peaux mortes résiduelles. Dans certains cas la peau morte est si épaisse qu'on pourra utiliser une  lime ronde de menuisier pour l'enlever, un peu chaque jour, au prix d'un minimum d'inconfort, et on poursuivra le nettoyage quotidien à l'Isobetadine savon suivi d'une application d'Isobetadine gel, recouvert de coton,  jusqu'à guérison complète.

Chez certaines personnes, l'arrêt du traitement entraîne plus ou moins rapidement une récidive. Dans ce cas, on peut conseiller -  à titre préventif - des tamponnements au vinaigre tous les matins entre les orteils, suivis de l'insertion d'un coton sec. 


 

 


 

 

This Web Page Created with PageBreeze Free Website Builder