vaccinations & prevention

notions nouvelles -  new recommendations

Ces notions  ne sont   pas toutes intégrées au calendrier de vaccinations officiel en Belgique, mais largement  acceptées par les experts en maladies infectieuses, et  introduites dans le calendrier offficiel d'autres pays.

Le vaccin contre la varicelle  est  un vaccin vivant conseillé à l'âge de 14 mois.   Avant cet âge,  il  peut ne pas prendre en raison de la persistance  d'anticorps d'origine maternellle, acquis  pendant la grossesse. On peut le donner en même temps que le vaccin triple  contre la rougeole, la rubéole et les oreillons et un vaccin quadruple sera sans doute introduit sous peu sur le marché.  Il existe déjà aux Etats-Unis et en Allemagne. On préconise un rappel précoce, par exemple un an après la première dose, ce qui  confère une immunité plus solide que la maladie.  Si on néglige ce rappel on observe des varicelles dès  l'âge de 5-6 ans malgré le vaccin et parfois  d'une gravité comparable à la maladie naturelle chez les non-vaccinés. Ce vaccin  est  particulièrement conseillé chez  les  nourrissons qui fréquentent une collectivité. On décrit de plus en plus régulièrement  des surinfections gravissimes à  "streptocoques mangeurs de chair", suite à  une épidémie de varicelle en crèche.

Le vaccin  grippal  est  conseillé dès l'âge de six mois.  Les enfants de moins de cinq ans forment un groupe d'âge où les complications graves de la grippe sont plus fréquentes et conduisent  plus souvent à des hospitalisations,  ce qui justifie la   vaccination systématique, au même titre que chez  les personnes âgées de plus de 65 ans.   La première fois qu'on fait ce vaccin, si l'enfant a moins de 8 ans, il faudra administrer deux doses à  1 mois d'intervalle. C'est une raison de ne pas  tarder pour donner la première dose,  une protection suffisante n'apparaissant qu'après la deuxième. Par exemple on peut faire la première injection au début octobre, la seconde au début novembre.  Les années suivantes, une seule dose suffira. 

Un rappel  coqueluche  est   maintenant  proposé  aux adolescents (vers 14 ans)  ou aux jeunes adultes, en même temps que les rappels diphtérie, tétanos (Boostrix) et  poliomyélite (Boostrix polio). La coqueluche n'est pas grave  chez l'adulte  dont l'immunité vaccinale  s'est  affaiblie.  Elle se présente sous forme de toux prolongée de  plusieurs semaines, résistant souvent au  traitement symptomatique et qui finit pas disparaître.  Mais pendant cette période  le tousseur  est contagieux pour des  bébés  non vaccinés, exposés de ce fait  à une maladie très dangereuse pour eux.  Près ou plus de la moitié des  décès par  coqueluche obéissent aujourd'hui à ce scénario.  C'est pourquoi  on préconise le rappel chez les  futurs parents surtout pour  protéger leur bébé à naître, même s'ils en bénéficient aussi. En  général les vaccins sont à éviter  chez la femme enceinte, mais il pourra s'administrer  juste après l'accouchement.   

Le nouveau vaccin conjugué contre les méningites à méningocoque  A, C, W135, et Y (Menveo, Menactra  aux Etats-Unis)  remplace le vaccin polysaccharidique (Mencevax) contre les mêmes souches qui ne doit plus être utilisé. Ce vaccin conjugué est exigé chez les  étudiants universitaires en Amérique du Nord. Il est également conseillé aux voyageurs qui se rendent pendant la saison sèche (octobre à février) dans la ceinture africaine des méningites qui borde le sud du Sahara, ou en pèlerinage à la Mecque.

Les nouveaux vaccins conjugués contre des  pneumocoques  (Prevenar, Prevenar 13, Synflorix)  se sont montrés efficaces dans la prévention des infections invasives  (pneumonies, méningites) provoquées par des germes couverts par ces vaccins.  En Belgique, comme dans la plupart des pays occidentaux développés, cette vaccination fait maintenant partie du programme officiel proposé aux nourrissons et  jeunes enfants, dès l'âge de deux mois et elle est conseillée jusqu'à 5 ans. Le taux de portage de ces germes a fortement diminué, y compris chez les membres non vaccinés de la famille. Le vaccin Prevenar utilisé jusqu'en 2011 contenait 7 souches, devenues si rares qu'il a été abandonné. On l'a remplacé par d'autres, de spectre plus  large, pour couvrir d'autres  souches dangereuses et toujours présentes. Le Prevenar 13 contient 13 souches de pneumocoques et le Synflorix 10. Les autorités sanitaires belges ont choisi le premier pour le programme de vaccinations gratuit. Toutefois grâce à  l'immunité croisée entre souches, le second pourrait offrir une protection comparable, avec l'avantage supplémentaire d'induire une immunité  contre des souches "non-typables" d'hémophilus influenzae, souvent responsables d'otites chez les jeunes enfants.  

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

These recommendations are not  all  found in the  official  Belgian vaccination schedule,  but  reflect the opinion of leading  infectious diseases experts and are already  included in the  vaccination  program of other countries.

The chickenpox vaccine is a  live vaccine proposed  at the age of 14 months. Before that age it may fail to  take  because of persistent   maternal  antibodies, acquired during pregnancy.  It can be given at the same time as the measles-mumps-rubella shot  and a quadruple  vaccine  is  already available in the US and in Germany.  An early  booster is recommended, for instance  one  year after  the  initial injection. This  results in a solid  immunity,  as good as - or better  than -  after the disease.  When   this booster is neglected, one  observes cases  indistinguishable  from  natural  chickenpox,  as early as the age of  5 or 6.  This vaccine is particularly recommended  to children in day care centres,  where  very serious superinfections with "flesh eating strepococci" are increasingly observed after a varicella outbreak.

The influenza  vaccine is  recommended  after the age of  six months.  Before  5 years of age children with the flu are at higher  risk of  developing serious complications and   of  hospital admission,  like  adults older than 65.   The first  time  this vaccine is given to children younger than 8 years,   two doses one month apart are necessary  for a dependable  protection.  It  is therefore advisable not to wait  too long  for the first dose,  to be given ideally  around early october. The following years, one dose is enough. 

A  pertussis (whooping cough) booster is now proposed  to adolescents  around  14  years of age, at  the same  time  as boosters against  diphteria,  tetanos  (Boostrix)  and   poliomyelitis (Boostrix  - polio).  Whooping  cough is almost never  serious  in  adults immunized in infancy, but whose  vaccine  immunity  has gradually  weakened with time  The disease presents as a protracted irritating  cough   of several weeks,  responding poorly to medications, but  which eventually stops.  However this cough is  contagious for  unvaccinated babies, thus exposed to a very serious, potentially fatal illness.  In developed countries, with a high level of vaccination coverage, the majority of  deaths from  whooping  cough are now due to this situation. The booster is  recommended  to  future parents, mostly  for the protection of the  baby  to be born (but also for their own benefit).  Vaccines are not  routinely  given to pregnant women, but  the mother  can receive the shot shortly after delivery.  

The new conjugate vaccine against  meningococcal meningites  A, C, W135, et Y (Menactra in the US, Menveo in Europe and North America)  replaces the polysaccharidic vaccine (Mencevax)  against these  strains which should be abandoned. It is required  in North American universities and  recommended to people traveling during the dry season (october - february) in  the African  meningitis belt  bordering the south Sahara and to  pilgrims to Mecca. 

The new conjugate vaccines against many strains of  pneumococci  (Prevenar, Prevenar 13, Synflorix)  have been effective in preventing invasive pneumococcal infections (pneumonia, meningitis) caused by germs covered by the vaccine. In Belgium and most western countries  this  vaccination is now included in the routine official program and highly recommended starting at two months and before  5 years of age. Carriage rates of these strains have  dropped, including in unvaccinated family contacts. The Prevenar vaccine in use until last year (2011) contained 7 strains, now so uncommon that  to remain useful  this vaccine had to be replaced by others with a wider spectrum. Prevenar 13 contains 13 strains and Synflorix 10. Health authorities in Belgium have chosen the first, available free of charge for infants and young children. However, thanks  to cross-reactions, effectiveness of the latter  appears  similar, and this vaccine offers an additional advantage : it protects against so called "non-typable" strains of the haemophilus influenzae germ, ofter responsible of otites in young children.

informations générales / general information

actualités / news

documents

help to intelligent decisions / aide à la décision rationnelle

"L’art de la médecine consiste à amuser le patient pendant que la nature guérit la maladie ".  (Voltaire)

réglementation / rules

Le remboursement par l'Inami - seulement aux filles - du vaccin contre le papillomavirus humain (responsable entre autres du cancer du col de l''utérus) obéit aux règles suivantes :
Il   existe deux vaccins non vivants  sur le marché, le  Cervarix,   actif  contre  les souches 16  et 18 du virus et le Gardasil,  actif  contre les souches 6, 11, 16 et 18.
Le prix  public  est de 125,40  euros par dose, mais  le remboursement  réduit le coût  pour la patiente  à  un peu plus de 10 euros.
L'ordonnance doit  comporter la mention  :  "1ère dose",  "2ème dose" ou  "3ème dose".
La première doit être prescrite, délivrée et administrée après l'âge de 12 ans et avant  l'âge de 18 ans.
Le schéma est  0 - 2 - 6  mois (la 2ème dose est donnée  2 mois après la 1ère, et la 3ème  6 mois après la 1ère).

Schéma proposé des vaccinations pédiatriques de routine

Ce schéma  est une adaptation du programme officiel  de l'ONE, complété par des vaccins qui n'y figurent pas, ou pas encore,  comme celui contre la varicelle ou les méningocoques B, récemment introduits par d'autres pays (USA, Canada, Grande Bretagne, Luxembourg, Finlande...)








 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

word to html converter html help workshop This Web Page Created with PageBreeze Free Website Builder   chm editor  perl editor ide